Catégories
Billet

Quels sont les liens de Juliette Méadel avec l’entreprise Deveryware ?

Madame Méadel est entrée au service de l’entreprise Deveryware au début de l’année 2019.
Cette société était prestataire du ministère de l’Intérieur auquel madame Méadel était rattachée en tant que secrétaire d’État.

Pour prouver l’absence de conflit d’intérêts madame Méadel a affirmé à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique ne pas connaître Deveryware à l’époque où elle était secrétaire d’État. Sur la foi de cette affirmation, a HATVP a autorisé madame Méadel à travailler pour Deveryware.

Pourtant, une simple recherche montre qu’en janvier 2017 et en février 2017, dans le cadre de ses fonctions madame Méadel est intervenue dans des événements publics, un colloque et une exposition, auxquelles prenait part Deveryware, société qui a manifestement pignon sur rue… Madame Méadel a-t-elle dit la vérité à la HATVP ? La liste Montrouge Écologique et Solidaire s’interroge.

Par ailleurs, madame Méadel a été interpellée par la liste Montrouge Écologique et Solidaire au sujet des projets du gouvernement pour le développement de la reconnaissance faciale. Celle-ci s’est gardée de donner son appréciation sur ce sujet.
On comprend mieux ce silence en sachant que l’entreprise Deveryware pour laquelle travaille Madame Méadel est direct intéressé au développement de cette technologie comme l’indique la journaliste Innocentia Agbe dans un article en ligne d’octobre 2019 : « Il faut dire que du côté des partisans de la reconnaissance faciale, on retrouve d’importants soutiens comme des industriels […] C’est d’ailleurs un point mis en avant par Bpifrance pour le programme SafeCity. « Le projet permettra à chaque partenaire d’atteindre le marché plus rapidement avec un contenu fonctionnel plus riche sur des marchés mondiaux où la concurrence est exacerbée». Dans le cas présent, une quinzaine d’entreprises sont impliquées comme Thales/Gemalto, Arclan Systems […] Geol Semantics […] ou encore Deveryware (opérateur de géolocalisation en temps réel)… »

Madame Méadel a donc des intérêts dans le développement de technologies jugées liberticides par de nombreux experts.

Montrouge Écologique et Solidaire demande aux candidats à l’élection municipale de publier avant le premier tour leur déclaration d’intérêts comme l’a déjà fait Aurélien Saintoul.

Aurélien Saintoul a 31 ans. Il est fonctionnaire de l’Éducation nationale, en détachement auprès d’un député en tant qu’assistant parlementaire.
Il n’a d’intérêts dans aucune entreprise ou fondation.
Son patrimoine consiste exclusivement en une épargne inférieure à 15 000€.

Sources :

http://fr.pav75.com/wp-content/uploads/2016/11/Victimes_de_catastrophes_25_Janvier_2017_Programme.pdf

https://www.hatvp.fr/wordpress/wp-content/uploads/2019/02/2019-19-Juliette-Meadel.pdf

https://www.frenchweb.fr/decode-reconnaissance-faciale-une-technologie-qui-vous-veut-du-bien/380535