Catégories
Billet

La lutte contre la pauvreté est un projet écologiste !

Lors de la conférence de Paris en novembre 2015 (COP21), les États Membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont adopté 17 objectifs de développement durable. Ces objectifs s’inscrivent dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui définit un plan sur 15 ans pour les réaliser. Ils sont un appel universel à l’action pour éliminer la pauvreté, protéger la planète et améliorer le quotidien de toutes les personnes partout dans le monde.
Les villes, comme Montrouge, doivent être à la pointe des efforts pour réaliser ces objectifs et promouvoir ainsi l’avènement d’une société pacifiée, ouverte à tou.te.s et qui ne laisse personne de côté.

Or, il faut noter que le premier des objectifs de cette conférence écologique est bel et bien l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes, partout dans le monde.

Le gouvernement français a annoncé, en octobre 2018, une stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Les constats faits en introduction de ce plan sont forts : les politiques publiques ont abandonné la prévention et le monde du travail ; la République sociale ne tient plus ses promesses envers les nouvelles générations ; les inégalités se creusent.
Pour répondre au défi, il faut une approche radicalement nouvelle de la lutte contre la pauvreté, reconnaître le travail comme un enjeu de dignité au cœur de la reconquête du sentiment d’utilité sociale ; il faut une nouvelle gouvernance qui laisse l’initiative aux acteurs du terrain, et aux personnes elles-mêmes. Il faut faire le choix d’une France inclusive, favorisant le travail, l’engagement, la coopération, proposant une action sociale accessible à tou.te.s.
Alors que le gouvernement a des relais dans plusieurs listes candidates, aucune n’aborde clairement la sujet de la lutte contre la pauvreté. Le taux de pauvreté à Montrouge est pourtant élevé : 11% au total et même 16% chez les résidents locataires.

C’est pourquoi le programme de Montrouge Écologique et Solidaire offre une réponse, ici et maintenant, pour atteindre ensemble les Objectifs de Développement Durable 2030 de l’ONU et concrétiser les intentions affichées par le « plan pauvreté » du gouvernement. Il touche l’énergie, l’alimentation, l’urgence climatique, le logement, les services et institutions publiques, les inégalités, la lutte contre les exclusions, l’éducation, le travail et l’emploi, la culture, la gouvernance et la démocratie.
Ayant fait le choix d’une approche mêlant délibérément l’écologie, le social et la démocratie, ce programme refuse l’enfermement dans les logiques comptables et l’inversion des valeurs : il pense d’abord l’utilité sociale, les besoins qu’il faut satisfaire et non le simple coût financier.

L’épisode difficile que traverse notre pays, l’épidémie de coronavirus, donne une grave illustration de l’impasse dans laquelle nous enferment les raisonnements étroitement financiers.
La solidarité, l’entraide, le service publique ont une plus-value irremplaçable qui échappe à la comptabilité ordinaire. Il est temps, à Montrouge, et partout ailleurs d’envisager l’action publique sous l’angle du bien social qu’elle peut procurer et non de ce qu’elle va coûter. Il est temps de penser la qualité et non plus seulement la quantité. C’est le cœur de la pensée écologiste.